RANDO EN TELEMARK

La Tele-Rando, c'est de la rando, mais en mieux

Je n'ai rien inventé si ce n'est le nom "tele-rando" que je n'avais jamais entendu jusqu'à ce que je le vois en prenant une photo des skis de rando appuyés contre le bus du magasin.
La rando en Telemark existe bien depuis qu'on peut lever les talons librement, mais je dois avouer que je n'ai jamais croisé un seul telemarkeur lors de mes sorties en "Tele-Rando".

Les sensations :

La raison principale pour laquelle on pratique du telemark en rando est bien entendu : la descente ! Le plaisir et les sensations ressentis dépendent fortement du matériel qu'on a aux pieds.
Adeptes de la vitesse, du light et des dénivelés importants, passez votre chemin et privilégiez la rando classique. En choisissant son matériel, le Telerandonneur rêve aux descentes qu'ils va effectuer avant les montées et va devoir accepter, à cet effet, de monter du plus lourd ... tout là-bas en haut.

Alors les sensations sont liées non seulement à l'état de la neige, mais surtout au matériel qu'on a aux pieds. Skis de 89, 98 ou encore plus large sous les chaussures, noyaux carbon, en bois, ..., tous ces choix influencent la dose de plaisir éprouvée. La règle est de trouver le bon compromis entre légèreté pour la montée et portance/maniabilité dans la descente.

Le matériel :

Fix NTN ou 75 ?

Les mêmes skis - Movement Session 98 -  ont été équipés de fixations 75 22Designs AXL et de fixations NTN 22Designs Lynx. Lors des sorties dans des conditions différentes et même sur piste, on se rend compte que les mêmes skis ne se comportent pas de façon identique selon le type de fixations NTN ou 75. L'AXL permet aux skis de s'exprimer pleinement alors qu'une NTN les limitent dans certaines conditions.

L'AXL de 22Designs permet de guider précisément les skis quand les conditions sont difficiles, comme toutes NTN, mais elles laissent aux skis tout loisirs de suivrent les mouvements du terrain, surtout quand c'est défoncé. Alors que les NTN envoient beaucoup de force vers les spatules avants façon "ON/OFF", ce qui ne permet pas de telemarker au feeling. Dans la poudreuse les différences s'atténuent de par la position du telemarkeur qui reste plus haute et sur l'arrière. Mais en rando, de telles conditions sont plus présentes sur les vidéos de Youtube que dans la vraie vie.

Après avoir testé différentes NTN : Rotefella Freeride et Freedom, 22Designs Outlaw et Lynx et également la Meijo, je suis revenu à la 22Designs AXL qui m'offre plus de possibilités et par conséquent de plaisir et de sensations.

Mon choix : 22Designs AXL, disponible en Small et Large, poids 1.77kg. Possibilité de monter des couteaux à glace.

Fixations AXL

#75forever !

Les skis :

Le poids à emmener à la montée est proportionnel aux sensations que vous recherchez dans la descente. En dessous de 1.2 kg/ 1.3kg par skis (sans les fix) les skis sont moins réactifs et crocheurs et donc moins polyvalents.
Beaucoup me disent au magasin qu'ils feront du Tele-rando lorsqu'ils auront le niveau. Aujourd'hui, les nombreux parcours de rando proposés par les stations, donnent accès à tous les niveaux ... ou presque. Ces parcours sont balisés, notés en fonction de leurs difficultés et la descente peut s'effectuer aussi sur les pistes. L'avantage des skis pas trop légers est certain lorsqul'on redescend sur piste voir même pour finir la journée sur le domaine skiable.

Il existe des skis à simple rocker et double rocker. Le simple rocker à l'avant offre une sécurité supplémentaire lors de passage plus difficile en montée, ou en descente. Il permet au telemarkeur d'avoir un point d'appui plus ferme sur l'arrière. Les adeptes des sensasions backcountry privilégieront les doubles rocker.

Exemple de skis : Movement Axess 86, idéal pour la pratique rando-touring aussi bien en classique qu'en Telemark.

axess 86

-> Lien vers le matériel de telemark

 Conclusion :

 A chacun sa rando, certains aiment le style "avions de chasse" pour la sportivité quand d'autres préfèrent le plaisir et les sensations même si la transpiration est le point commun entre chacun. Tous se croisent en montagne, certains n'ont pas le temps de vous saluer (!) quand d'autres apprécient la convivialité d'une rencontre, d'un échange. Vous devinerez aisément dans quelle catégorie classer les rando-telemarkeurs('euses) et en plus d'avoir du matériel plus lourd aux pieds, ils ont souvent du poids supplémentaire dans le sac pour que les estomacs y trouvent aussi leur plaisir. C'est aussi ça l'"esprit du Telemark"

Mon kif : redescendre dans la poudre, en forêt en jouant avec toutes les possibilités qu'offrent les "freeheel"

Alain