NEW EPIC 2018

EPIC 2018, LE X-C EVOLUE

Grosse évolution dans la famille XC, ou quand l'Epic surpend tout le monde par sa "nouvelle" polyvalence. A tester absolument ... au magasin.

On s'était dit que cet automne serait cool. Les fournisseurs vélos allaient sortir les nouveautés, on allait les commander et puis on passe à l'hiver. Eh bien non, tout ne s'est pas passé comme ça !

Parmi les nouveauté il y a l'Epic 2018. Parfois les nouveautés servent à lancer une nouvelle saison sans vraiment qu'il y ait d'avancées majeures sur les produits. Ce n'est pas le cas de l'Epic 2018 qui a surpris tous ceux qui ont eu l'occasion de le rouler. On peut désormais annoncer la fin du X-C comme on l'a connu ces dernières années. Fini les pistes comme aux J.O de Londres en 2012. Les sponsors et producteurs veulent du show, du spectacle et de l'adrénaline comme en DH. Alors les parcours ont évolué et le matériel a bien dû suivre les tendances.

Specialized a donc revu sa copie et, il faut l'avouer, a bien passé l'examen :

NOUVEAUTES :

Le cadre est plus long vers l'avant, la potence est plus courte et le déport de fourche également. l'angle de fourche est plus ouvert,  la suspension perd le système FSR, le brain et sa position sont entièrement revus et le cadre est plus léger. La position du vététiste reste inchangée, juste le comportement du vélo.

RESULTAT :

Chacune de ces modifications a une incidence fondamentale sur le comportement du vélo. Toutes les qualités attendues d'un bon XC n'ont pas été perdues, au contraire elles ont été améliorées : légèreté, stabilité, maniabilité, rigidité latérale, facilité à passer les obstacles de façon fluide. S'il ne fallait que l'amélioration de ces qualités pour faire de l'Epic un bon X-C, se serait déjà bien. Mais là où l'Epic brille encore plus, c'est dans son comportement dans les descentes et lespasssages techniques descendants. Ok, on n'est pas sur un DH, mais le niveau de comportement du vélo en descente à été élevé a un point que peu de vélos ont atteint.

Quand à la suspension intelligente, la dernière version était déjà très aboutie. La version 2018 est encore plus rapide à déclencher la suspension au passage de la moindre bosse. Le nouveau brain est disposé juste derrière l'axe de roue. Rien, c'est fluide et efficace à tel point qu'on l'oublie complètement.

CONCLUSION :

Il faut admettre que l'Epic va toucher à nouveau un public qui s'était tourné vers le trail et sa polyvalence. Parcours de VTT en plaine, dans le Jura et autres bosses qui attirent le regard et l'envie, le terrain de jeu de l'Epic s'étend loin, toujours plus loin.

L'Epic sur le site de Specialized -> en voir plus

L'Epic testé par Vojo Magazine

 


  • [javascript protected email address]