SPECIALIZED LEVO FSR

TEST DU E-BIKE LEVO FSR COMP 6FATTIE DE SPECIALIZED

1000 km passés au guidon du VTTAE Levo FSR de Specialized ! Compte-rendu du test, suivez-le guide ...

On a dit que Specialized avait trois ans de retard, mais il faut avouer qu'il viennent de mettre la pâtée à beaucoup de monde présent sur le marché.

Le choix du vélo :

Version FSR Comp - 6Fattie (roues de 27.5" et pneus 3.0)

Specialized (r)évolutionne la façon de rouler. Plus besoin de répondre à la question "quelle est l'autonomie de la batterie ?" ... c'est le vététiste qui choisit la distance ou le temps de la sortie avec une application pour smartphone. D'autres fonctions sont réglées par cette application ainsi que la gestion des parcours par fichiers gps. Après la progammation, le smartphone peut se glisser dans le sac ou une poche. Les modes Eco, Trail et Turbo sont sélectionnables depuis la batterie et dès juin 2016, au moyen d'un sélecteur sur guidon. Le smartphone peut-être utilisé avec un support guidon pour affichier les données ou guider selon un parcours pré-enregistré. Un GPS Garmin peut-tout à fait faire l'affaire et être en relation avec l'électronique de la batterie.

Le test :

Le test de couple maximum est impressionnant. La puissance est présente et les montées n'ont qu'une seule limite : l'adhérence de la roue arrière. Les pneus larges contribuent pour une bonne part à l'adhérence et à la motricité.
Et les passages techniques montants qu'on a jamais osé ou réussi à passer à la force des mollets ? On prend son courage à deux mains ... ou deux pieds car c'est bien grâce à leur rotation qu'on y arrive. Balancer son poids d'avant en arrière un peu, mais surtout ne pas oublier de pédaler, sinon plus d'aide.

En descente, on n'a pas à faire à un VTT de 12 kg, mais bien à 20kg et des brouettes.  Alors on se dit que ça doit être comme à l'époque des vélos de descente, lorsqu'ils pesaient 20kg. La surprise vient des suspensions. Spécialement adaptées au vélo, elles donnent un dynamisme certain et on en oublie le poids très rapidement, d'autant plus qu'à la moindre relance le vélo réagit immédiatement en fonction des réglages choisis.

Au plat, c'est là qu'on constate que la loi est mal foutue. Les VTT à assistance électrique sont limités à 25km/h afin qu'ils ne soient pas hors-la-loi en forêt. Dès qu'on atteint la limite fatidique des 25km/h, fini l'assistance et là, on sent bien les 20kg ! On se console en disant qu'il faut bien laisser une chance à tous ceux qu'on a gratté dans les montées ! Sinon, il y a bien une solution, mais ... bon, c'est pas très légal.

1000 km plus tard ...

Les trois paragraphes ci-dessus ont été écrit après les premiers tests effectués. Près de 1000km plus tard, il n'y a rien à enlever aux commentaires, mais à y ajouter, ça oui !

Le vélo s'avère être très polyvalent. Quelque soit le terrain, sur des parcours très roulants ou bien techniques, le Levo se sort toujours (ou presque) de situations compliquées, pour autant qu'on ne fonce pas les yeux fermés. Si dans beaucoup d'endroit il n'y a que peu différences avec un VTT sans assistance, le passage de certains obstacles nécessitent un apprentissage. Equilibre, lestage de la roue arrière et/ou avant, tout en gardant un rythme de pédalage même lors du freinage !

En bref :

  • A éviter avec un VTTAE : les clôtures à franchir et les portages !!! Sinon, rien d'autre.
  • Soyez original, en VTTAE faites vos parcours à l'envers !
  • Nettoyez et huilez bien la chaîne ! La durée de vie en est rallongée. Ai fait 1000km avec la même !
  • Pas eu de problèmes mécaniques, ni électriques.
  • Ai découvert des endroits où ne me serais pas aventuré avec un VTT sans assistance.
  • Permet à plusieurs personnes de niveaux physiques différents de rouler ensemble.
  • Optez pour la polyvalence avec les pneus 27.5"+ (6Fattie) La perte de rendement est insignifiante à côté de ce qu'il y a à gagner en grip, adhérence et motricité, sans parler du confort !
  • Ai constaté que la plupart des détracteurs du VTTAE n'en on jamais fait !
  • Bousculées les idées préconçues, dans le genre : "je ne suis pas assez vieux", "ce n'est pas du vélo", "..." !

Conclusion :

La réponse de Specialized au marché de l'électrique est originale. L'utilisation du potentiel d'une application intelligemment pensée, permet de maîtriser l'autonomie. La conception du vélo a tout aussi son importance. Specialized a choisi de ne pas adapter le cadre à un moteur disponible sur le marché, mais a cherché un fabricant capable de fournir une transmission répondant à un cahier des charges bien précis. Le Levo doit se comporter comme un vrai VTT ... et il le fait. Pour nous c'est une réussite et pas besoin d'attendre d'être plus vieux pour utiliser le Levo lors des sorties !


  • [javascript protected email address]

ACTUELLEMENT

SOLDES SUR LES VELOS 2017

-> voir la liste