Le Ski de Randonnée Nordique, vous connaissez ?

Sans en avoir encore pratiqué au moment d'écrire cet article, mais après avoir observé et discuté avec des pratiquants, visionner tout ce que je pouvais sur Youtube, j'imagine le SRN comme une pratique "freeride" du ski, quelque part entre le ski de fond et le telemark. J'imagine que le SRN est au ski, ce que le gravel-bike est au vélo. Rien que cette pensée m'excite et me motive à passer à l'étape suivante : 

(Nov. 2023)

Commander les chaussures, les skis et les fixations, on est début d'hiver 23/24.

(Déc. 2023)

Réception du matériel, montage et préparation.

LE MATERIEL :

Il existe plusieurs modèles de fixations qui nécessitent leur type de chaussures dédiées. J'ai opté pour la dernière née de Rottefella et sa chaussure dédiée de chez Crispi.

LA PRATIQUE :

j'avais promis un retour sur mes expériences, le voici ici  en court résumé :

Tout d'abord, j'ai adoré et comme le dit la pub, l'essayer c'est l'adopter.

Au moment d'écrire ce billet, j'en ai pratiqué 3 fois. Si les conditions étaient presques les-mêmes, le terrain ne l'était pas.

Les Préalpes (le Niremont) : A la différence de la rando, n'ayant pas voulu mettre les peaux, il faut choisir la pente pour que les écailles gardent leur efficacité. Cela m'a fait grimper le Niremont autrement. Mais quel plaisir de glisser à chaque plat et faux-plat. Bon la descente étaient ... comment dire ... Eh ben, 15cm de neige mouillée c'est pas top. et à voir les randonneurs, je n'étaient pas le seul à galérer. Si la montée était vraiment bien, la descente était galère !!! Les conditions étant mauvaises, je n'ai pas eu le temps de sentir comment me poser pour tourner en telemark, mais je résolus de ne pas rester sur cette mauvaise impression.

Départ au petit matin, je chausse les skis devant la maison (860m alt.), neige froide, après que le brouillard ait daîgné se pousser. Terrain en petites collines. Réconcilié avec les descentes, même si elles étaient moins pentues ... seul au monde, plaisir monstre. Je n'ai jamais aimé la raquette à neige pour son incapacité à glisser. Le SRN permet de glisser, de courir ou d'avancer tout doucement selon vos envies. Les km défilent rapidement.

3e expérience aux Monts de Riaz. La où la neige commence à faire défaut à quelques endroits sur la piste de fond, je choisis de tracer à où la neige est la meilleure et profite de chaque petie bosse. Et je trace, je trace. Dans mon élan je ne vois pas le temps passer et je rentre de nuit. Une expérience inédite, thé chaud dans le sac et la nature rien que pour soi. Se poser un instant, méditer, se vider la tête et juste 3 virages telemark derrière la dernière bosse pour rejoindre la route.

Je me réjouis des prochaines chutes de neige dans notre région. Les crêtes enneigées du Jura me tentent bien aussi.

LA SUITE :

Evaluer la demande, continuer à chercher des feedbacks de pratiquants et pourquoi pas proposer à la location/test du matériel.

See you later