ORBEA RISE M10

Compte-rendu du test de la réponse d'Orbea à la demande de VTTAE léger mais endurant.

C'est dans la catégorie VTTAE léger, que le Rise d'Orbea prend sa place.

Après une année et demie passée au guidon du Levo SL Comp Carbon de Specialized, j'étais impatient de rouler avec ce qui pouvait être un sérieux concurrent au Levo SL : l'Orbea Rise. Il faut dire que le Rise, présenté en automne 2020, s'est vendu sur le papier avant que le public n'ait eu la possibilité de l'essayer et il a fallu que j'attende le mois d'août pour enfin le tester abondamment sur mes terrains préférés.

Le vélo :

Orbea Rise M10 -> en voir plus sur le site d'Orbea

Catégorie Trail (140mm débattement)

Modifications :

  • Roues Roval Traverse SL carbon, utilisée sur le Levo SL (pour fiabiliser la comparaison entre les deux vélos)
  • Disque de 203mm à l'avant

Parcours test :

-> en voir plus
... et plus encore

Compte-rendu :

Ne comptez pas sur moi pour dire lequel du Rise ou du Levo est le meilleur. Comparaison n'est pas raison. Forcément qu'à un moment où à un autre on en vient à dire que l'un ou l'autre est meilleur dans tel ou tel domaine, mais ce sujet-là je le garde pour le conseil au magasin. Le choix d'un plutôt que de l'autre dépend des affinités du pilotes, de sa morphologie (toujours du pilote), de sa façon de rouler et du terrain. En testant les vélos, j'essaie surtout de me projeter pour que mes conseils soient les plus objectifs et orientés selon les besoins du client.

Les 140mm de débattement et sa géométrie placent le Rise dans la pratique "Trail" .

Pratique XC et Trail :

Très bon comportement dans les passages techniques que ce soit en montée ou en descente. On sent bien que le Rise a été taillé pour ce terrain. La position du pilote est légèrement sur l'avant, ce qui a l'avantage de lester la roue avant et d'avoir des appuis marqués sans avoir besoin d'appuyer sur les bras. Le vélo est très fluide dans les racines et tout autre obstacle, merci la Fox 36, on le ressent particulièrement sur les plats, sans assistance.

Montées raides :

Dans les grosses grosses montées que nous réservent certains alpages, les 60Nm du moteur, alliés à la légèreté du vélo, permettent d'avaler n'importe quoi pour autant qu'on ait un peu de technique. Les possibilités de réglage du moteur sur le niveau d'assistance et le couple ... tiens tiens, Shimano n'aurait pas lorgné du côté de chez Spe ?! ... sont un réel avantage pour passer n'importe quel becquet. La bonne surprise en montée raide est l'équilibre du vélo et sa réactivité au moindre changement du centre de gravité. Pas besoin de se coucher sur le guidon pour que la roue avant reste bien scotchée au terrain.

Descentes :

Là, on se dit qu'avec 140mm c'est un peu short. Convaincu depuis longtemps que ce n'est pas seulement le débattement qui fait d'un vélo un bon descendeur, le Rise a aussi de bonnes qualités en Enduro léger. Sa maniabilité s'exprime aussi dans les descentes et c'est un réel plaisir de jouer avec le terrain. Si ce qui compte pour toi c'est avant tout la vitesse, il y a mieux que le Rise, mais c'est déjà pas mal du tout.

Motorisation :

Rise est équipé de la motorisation Shimano EP-8 avec 60 Nm de couple max. Pour avoir roulé avec les suffisants  30Nm du Levo SL de Specialized, les 60 Nm du Shimano sont appréciés dans les longues montées bien raides. Le piège est d'en profiter abondamment par ex. pour suivre les avions de chasses qui développent plus de 90 Nm avec leur batterie de plus de 700Wh. Conséquence : les 360 WH de la batterie sont vites épuisés. L'ajout d'un extender de 254 Wh est fortement conseillé pour les sorties à fort dénivelé.
Le moteur est silencieux, très agréable et les possiblités de réglage avec l'application e-Tube lui pemettent de s'adapter à la demande de chacun,

Conclusion :

Champion de la polyvalence, ça oui, le Rise peut revendiquer ce titre. Là où le compromis n'est pas toujours la bonne solution, cette fois le "peut tout faire" est élevé à un excellent niveau. Le choix du niveau d'équipement va forcément influer sur le comportement du vélo dans les conditions où on pousse le vélo dans ses limites. Le Rise, mis en avant en automne 2020 par la presse spécialisée a tenu ses promesses.

Personnellement je l'apprécie pour pouvoir le prendre avec moi et m'amuser avec ce qu'il a à offrir, quelque soit l'endroit et le terrain.

Alors Rise ou Levo ? A chacun de choisir en fonction des particularités des deux vélos. Ce qui est intéressant pour moi c'est d'augmenter l'offre au magasin avec deux vélos semblables qui ont tous les deux un caractère différent. Pour mettre tout le monde d'accord sachez que Levo, en latin, signifie la même chose que Rise en anglais ! ... Qui l'avait vue venir celle-là !?